mercredi 7 décembre 2011

[Test] Uncharted 3: Drake's Deception le mirage d'un hit

Naughty Dog revient avec le troisième titre de sa franchise Uncharted qui s'inscrit comme LE jeu le plus attendu des possesseurs de PlayStation 3. L'aventure est-elle au rendez-vous ? Mérite-t-il cette année son titre de jeu de l'année comme ce fut le cas avec l'épisode précédent ?


Scénario
Un certain temps s'est écoulé depuis les événements le précédent épisode, Among Thieves, nous rentrons directement dans l'action avec Nathan Drake et son acolyte Victor Sullivan prit dans une bagarre dans un bar. Après quelques coups de poing échangés, ils se retrouvent piégés par trois nouveaux personnages qui seront le centre du scénario du jeu, Charlie Cutter, Talbot et Katherine Marlowe. Ces deux derniers en veulent à l'anneau que porte Nathan autour du cou qui sera au centre de l'histoire .
Cet anneau permet de décrypter les secrets de l'Atlantis des Sables à Iram, la cité des piliers en Arabie.
Notre aventurier décide alors de le récupérer et de gagner la course au trésor en partant sur les traces de son ancêtre Sir Francis Drake. Les récits de ce dernier ne recèlent que la moitié des mystères, l'autre se retrouve dans les écrits du célèbre archéologue Thomas Edward Lawrence, en combinant les deux, notre aventurier a tout pour mener à bien sa quête.
Même si la destination finale est le Moyen-Orient, cette épopée nous amène un peu partout à travers le globe en faisant un petit tour par Londres et même dans un château en France qui nous offre une scène de toute beauté que je vous laisse découvrir.
Cependant, le scénario même si bien ficelé, va vite en besogne et nous avons souvent l'impression que les différents personnages secondaires apparaissent disparaissent comme par enchantement... Nous regrettons de perdre de vue la belle Chloé et que la charmante Éléna n'ait pas plus d'importance au final.

Gameplay
Une des forces d'Uncharted et son plaisir de jeu. L'action se vit toujours de façon très intense et une fois plongée dedans, ça ne s'arrête plus. Nous enchaînons les phases d'exploration dans des décors juste sublimes et les phases de "gun fights". Ces dernières sont pimentées de scènes de combats à main nue qui ont été grandement améliorées dans ce nouvel épisode. Nathan possède un arsenal de coup bien plus varié comme pousser un ennemi après avoir dégoupillé la grenade à sa ceinture. De nouveaux passages avec des Quick Time Event (QTE), fleurissent également à travers le jeu pour s'extirper de passages où nous sommes en mauvaise posture.
Nous regrettons tout de même qu'il n'y ait pas vraiment un nouvel équipement ni de nouvelles réelles scènes de gameplay, on ne change pas une recette qui gagne me direz-vous...
La prise en main reste toujours très intuitive et nous n'avons aucun mal à viser, tirer, courir, nous accrocher et parfois tout en même temps.
Petit ajoute non négligeable sur le mode multijoueur cependant, il est dorénavant possible de courir en appuyant sur la touche L3 (le joystick de gauche), ou ramasser des munitions pour l'arme que nous portons automatiquement en allant dessus, nul besoin d'appuyer sur triangle.

Multijoueur
En parlant du mode multijoueur, nous avons l'embarras du choix maintenant. Nous pouvons dès l'écran titre sélectionner le mode multi en ligne ou encore LAN (connexion réseau domestique, donc avec deux consoles, deux jeux et deux TV), où nous retrouvons absolument tous les modes comme l'affrontement à 5 contre 5, ou 3 équipes de deux, des combats avec objectifs... Le troisième choix (le premier étant l'histoire solo), est le mode coopération en ligne ou en écran partagé avec une seconde manette donc.
Léger point noir, tout comme Resident Evil 5, nous avons les deux affichages décalés avec des grosses bandes noires sur le côté supposant aider à mieux discerner l'action pour chaque joueur...
Pour la coopération, nous pouvons vivre plusieurs petites aventures à deux ou à trois bien sympathiques avec des scénarios plutôt bien menés et qui gardent l'humour du jeu.

Durée de vie
Le scénario principal se boucle en 9 heures environ en regardant toutes les cinématiques et avec un peu de chasse au trésor. Pour obtenir le trophée platine, il faudra le finir une seconde fois dans le mode de difficulté le plus dur (crushing) et trouver les 101 trésors éparpillés à travers les niveaux. Les autres s'obtiennent assez naturellement au fil de l'aventure.
Mais elle devient presque infinie grâce aux différents modes à plusieurs qui nous promettent des heures et des heures de plaisir et de cris de rages quand on se fait avoir par un débutant (n00b !!!).

Qualité artistique
Visuellement le titre de Naughty Dog est une nouvelle fois une prouesse technique. Certes la différence entre le 2 et le 3 est moins notable qu'entre le 1 et le 2, mais le travail fait est absolument magnifique. La modélisation de la nature, des effets de lumières, les rayons du soleil qui traversent des trous dans le château sont sublimes... Et que dire lorsque nous faisons nos premiers pas dans le sable du désert... Les traces de pas se résorbent par les légers courants d'air qui font s'envoler les grains un par un, tandis que d'autres s'accrochent à nos chaussures, nos vêtements et notre chevelure. Les expressions de visages sont encore plus réalistes, il est juste dommage que les cheveux des personnages ne subissent pas un soin aussi précis que le reste. Bon nombre de nouvelles animations sont au programme comme notre héros qui s'appuie sur un mur ou un élément du décor, Nathan qui lutte face aux tempêtes du désert, qui se tient les côtes... La fatigue et la douleur se lisent sur le visage et les mouvements des personnages.
C'est un véritable délice pour la rétine, et cerise sur le gâteau, le jeu est compatible 3D pour ceux ayant l'équipement adéquat.
L'ambiance sonore est également au rendez-vous, dès le départ nous retrouvons le thème principal déjà bien connu des fans, les autres musiques sans être aussi marquantes rythment l'action parfaitement. Les bruitages ne sont pas en reste non plus puisqu'ils sont toujours au bon moment avec le bruit qu'il faut. Les doublages sont parmi les plus réussis dans le jeu vidéo, Nolan North nous livre une nouvelle fois une prestation des plus remarquables, il incarne à la perfection le héros, il est Nathan Drake. Petite anédocte sur le tournage, les cris de douleurs sont on ne peut plus réels, puisqu'il s'était blessé aux côtes et forcé dessus durant les enregistrements pour pousser le réalise au maximum, quel professionnalisme !

Conclusion
Comme le studio l'avait annoncé, la claque que nous avons prise entre les deux premiers épisodes n'est pas aussi grande que celle entre les deux derniers. Il y a une belle amélioration visuelle qui pousse la console dans ses derniers retranchements, mais justement, on commence à voir les limites de la PS3 et de cette génération de console, difficile pour le studio de faire mieux avec la technologie actuelle.


Ma note : 4 caribous sur 5 (l'occasion de vous montrer le magnifique logo crée par mon ami PhenixWhite)


2 commentaires:

Bababaloo a dit…

Je suis fan des notes caribou !
Et très très bon test bien rédigé !

Pour moi ça reste le goty

Jérôme et Julie a dit…

Merci ^^
Faut que je trouve la bonne taille pour les icônes.
Ce sera Revelations le goty pour moi, puis Deus Ex Human Revolution et Uncharted 3.